« – C’est pas facile de grandir, commença sa grand-tante en lui caressant la cheville. Hein, ma belle? Fichue découverte, non ? Je ne vais pas te mentir en te disant qu’ensuite ça s’arrange. C’est faux! A chaque étape de la vie, il y a des tracasseries plus ou moins pénibles. Crois-en ta vieille tantine…
Elle lui sourit avec bonté.
– Mais sache qu’il y a aussi de merveilleux moments qui donnent envie de la croquer à pleines dents. Le bonheur, c’est une pêche. D’abord, il y a la peau, qu’il faut retirer ; ensuite, la chair juteuse et délicieusement sucrée ; puis vient le noyau sur lequel on se casse les dents. Le bonheur est là, coincé entre deux désagréments. Avec l’âge, on apprend à être plus fort. Chacun a sa méthode. »
« Retour aux sources », Frédérick d’Onaglia.

Catégories : extrait

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *