Je l’ai assez répété, on a besoin des autres : de les rencontrer, de leur parler, de partager des bons moments, des souvenirs, mais jusqu’à un certain point, sinon c’est l’enfer!!

On ne peut que donner raison à Sartre… Quand on ne vit qu’à travers les autres, quand on dépend de leur jugement, quand on ne vit que pour leur plaire ou attendre leur reconnaissance, c’est que nous ne vivons plus pour nous-même et que nous nous éloignons de nos valeurs, de ce qui nous correspond véritablement, jusqu’à parfois « devoir » agir à l’inverse de ce que nous aurions souhaité!

Si vous vous souciez trop souvent du qu’en-dira-t-on, de ce que vont penser les gens de votre apparence ou de vos décisions, que vous essayez de tout faire pour satisfaire ou plaire au plus grand nombre, attention à ne pas vous perdre de vue, à ne pas trop vous éloigner de vos désirs, de vos croyances et de vos convictions, sinon c’est de votre liberté même dont vous vous privez.

Agir, réagir ou penser pour plaire aux autres (ou du moins pour ne pas leur déplaire), c’est se conformer à eux, à leurs désirs et à leur façon de voir le monde. Vous affirmer, défendre vos idées et votre façon de voir le monde, c’est oser vous montrer sans fard, telle que vous êtes, montrer que vous méritez d’être aimée pour vous-même et uniquement pour vous-même.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *