amis amour Enfants famille parents société

C’est le moment où jamais…

Dimanche 3 novembre, c’est la journée internationale de la gentillesse. Donc tout le monde va être gentil avec tout le monde ce jour-là?! Loin s’en faut…

L’engagement et les relations humaines sont deux des cinq piliers de la psychologie positive. Échanger des émotions positives, faire preuve de gentillesse et d’altruisme facilitent le bonheur de vivre.

Alors oui, soucions-nous des autres, soyons aimables et gentils avec eux, mais n’oublions pas non plus d’être gentil avec nous-mêmes… En effet, il ne s’agit pas de se soucier plus des autres que de soi-même au risque de finir frustrée et surtout très fatiguée émotionnellement.

Si vous vous coupez en quatre pour faire plaisir à tout le monde, sans jamais oser critiquer ou donner votre point de vue en toute sincérité de peur d’être taxée de « méchante », vous pensez être gentille mais votre gentillesse manquera cruellement de sincérité. Vous qui pensiez plaire aux autres en allant systématiquement dans leur sens, en disant « oui » à tout (peut-être aussi pour éviter tout conflit), vous ne ressentirez aucun bienfait de cette pseudo-gentillesse, car vos intentions manqueront de franchise et d’authenticité.

Être trop gentille peut également vous nuire et vous desservir dans de nombreux domaines : par exemple quand vous dites « oui » à tout de que l’on vous demande « par gentillesse » (comme vous occuper d’un dossier supplémentaire alors que vous êtes surchargée de travail ou finir par accepter une invitation alors que vous n’en avez nullement envie), en faisant cela, c’est avec vous que vous êtes désagréable, c’est vous que vous pénalisez et vous multipliez ainsi les risques d’être frustrée et déçue ensuite en constatant que vos « gentils » efforts pour être aimable ne seront pas forcément récompensés comme vous l’espériez.

Si vous êtes gentille par obligation, votre engagement ne sera pas sincère, vous vous mentirez à vous-même et aux personnes à qui vous croyez rendre service.

Inutile d’être désagréable pour autant, il suffit de suggérer à la personne qui vous sollicite une autre solution ou une autre personne ressource qui pourra l’aider à résoudre ses problèmes.

Pour avoir un impact réellement positif sur soi et sur nos relations, la gentillesse se doit d’être sincère et véritable et avant tout gratuite, c’est à dire que vous n’attendez rien en retour et qu’il ne vous a rien coûté non plus d’avoir été gentille. C’est cet équilibre nécessaire qui vous fera apprécier d’être gentille et enrichira votre capital bonheur et celui de ceux qui vous entourent.

Autres articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *