smartphone société

Smartphone : arme de destruction massive!

C’est un outil merveilleux et fantastique, qui vous permet d’ailleurs peut-être de lire cet article en ce moment-même, qui vous a permis de consulter la météo, le programme télé ou avoir des nouvelles de vos amis… mais quel usage en faites-vous vraiment?

Faites le test vous-même et rendez-vous compte à quel point votre smartphone est omniprésent et gouverne votre vie. Et surtout, en êtes-vous dépendant? Si c’est le cas, il est grand temps de réagir et vous verrez votre vie sous un autre jour.

Si vous êtes de ceux qui, au saut du lit, consultent leur portable, de ceux qui bondissent à la moindre notification, si vous êtes « malade » quand votre téléphone « bug », n’a plus de batterie ou est introuvable, alors vous faites partie des nomophobes. C’est un nouveau terme, inventé pour caractériser ceux qui souffrent, qui angoissent lorsqu’ils ne peuvent pas utiliser leur téléphone. Mais peut-être n’en êtes-vous pas encore arrivé là… Alors, vérifiez autre chose : combien de fois avez-vous utilisez votre smartphone aujourd’hui? Combien de temps y avez-vous consacré? Et surtout, quel rôle joue-t-il dans votre quotidien?

Plusieurs exemples concrets me viennent à l’esprit : le premier concerne une dame qui avait laissé son sac avec ses clés et son portable à l’intérieur de sa voiture, qui s’était refermée toute seule, et à qui je propose, la voyant paniquée, d’appeler pour elle un de ses proches. Et bien elle était incapable de se souvenir du numéro de téléphone de son mari ni même de sa fille… Sa mémoire était son portable!! Deuxième exemple : je rencontre une amie, déçue de n’avoir rien pu faire de ce qu’elle avait prévu durant ses congés. La questionnant sur ce à quoi elle a bien pu occuper son temps, elle me répond alors qu’elle ne comprend pas, que « le temps file à une vitesse!!! » (elle finira par avouer avoir réussi néanmoins à débloquer énormément de niveaux sur son jeu préféré et qu’elle ne pensait pas y avoir consacré autant de temps). Effectivement, coincée dans sa bulle avec son smartphone, dans cette posture ô combien caractéristique de l’homme moderne (le dos courbé, la nuque raide et le doigt glissant frénétiquement sur l’écran), vous perdez la notion du temps, vous vous isolez aussi de ceux qui vous entourent. Et c’est là qu’est le drame! Vous manquez des instants précieux de partage avec vos enfants, vous manquez des instants de vraie détente, car, à l’inverse de la lecture par exemple, utiliser son portable avant de dormir nuit à l’endormissement et à un sommeil réparateur, vous risquez même votre vie quand vous utilisez votre portable en conduisant ou simplement en marchant (récemment une jeune fille de 16 ans est décédée en traversant la rue, les yeux rivés sur son smartphone…).

Alors que faire? Tout simplement reprendre le contrôle et se défaire progressivement de votre smartphone. Vous le gardez à portée de main, au cas où, mais vous avez pris soin de bloquer les notifications intempestives pour ne plus les consulter qu’une ou deux fois par jour par exemple. Vous vous rendrez vite compte que vous n’avez finalement pas raté grand-chose et que vous vivez mieux sans, car vous aurez gagné du temps, repris des activités plus sereines, plus satisfaisantes, car vous réaliserez concrètement et non plus virtuellement, l’accomplissement d’objectifs que vous vous aurez fixés, vous serez fière de vous, plus heureuse… et nul besoin d’aller le notifier sur Facebook… vous seule saurez que vous aurez réussi, mais tout le monde vous sentira plus épanouie!

Autres articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *